Titre1

Après le déluge

  • Présentation

  • Dossier

  • Comptes-rendus

  • Photos

  • Vidéos

  • Presse

  • Texte

  • Communication

  • Diffusion

  • Journal

  • F. Tech.

  • Répétitions

  • Avis

  • Artistes

  • Bureau

  • Administratif

  • Contacts

  • Actualités

  • Spectacles

 
Création
Une résidence
Avec les communes

De 2019 à 2021 à Épernay.
Textes : Sébastien Weber
Mise en scène : Élodie Cotin
assistés de Lou Mary
et Sébastien Weber
Dir. technique : Alexandre Viala
Avec les habitants des quartiers
Bernon et Vignes Blanches.

Après le déluge ?

Imaginons qu’il y a une centaine d’années, dans les convulsions géopolitiques de l’après première guerre mondiale, les eaux des océans se soient mises à monter inexorablement. Bientôt, la quasi-totalité des terres fut immergée, à l’exception de quelques îlots épars parmi lesquels le mont Bernon figure en bonne place. Colère de Dieu ? Dérèglement climatique ? Nul n’est en mesure de le dire, même si les spéculations vont bon train. Les survivants de cette catastrophe planétaire sont peu nombreux et se divisent en deux groupes. D’un côté, les puissants de l’ancien monde qui se sont réfugiés sur les navires ; de l’autre, les pauvres, demeurés sur ce qu’il reste de terre.

Cent ans après, c’est-à-dire trois ou quatre générations, c’est un renversement complet de l’ordre qui s’est opéré. Ce à quoi des siècles de jacqueries, d’hérésies, de frondes, de révolutions n’avaient pu aboutir, la catastrophe l’a permis : sur les îlots, poussés par la nécessité de survivre, les descendants des rescapés ont inventé de nouvelles sociétés. À Bernon, une stricte égalité s’est imposée comme l’unique moyen de faire front. Les hiérarchies basées sur la force, la propriété et l’exploitation appartiennent au passé. Ce passé, lui, survit sur des bateaux ruinés et rouillés qui errent à la surface du globe tentant régulièrement par la violence d’accaparer les quelques terres restantes. D’ailleurs, des bruits alarmants font état de la préparation d’une grande offensive.

Cependant, Bernon s’apprête à recevoir des délégations de tous les îlots du monde pour les commémorations du déluge. Y sont attendus savants et poètes, sages-femmes et pêcheurs, scaphandriers et aéronautes…

Nous !

La compagnie a imaginé cette opération il y a longtemps, après avoir rencontré d’une part l’équipe des centres sociaux La Ferme de l’hôpital et La maison pour tous, sis sur les hauteurs d’Épernay, et d’autre part les membres d’un groupe d’alphabétisation de primos arrivants qui se réunit à la médiathèque Rondeau dans le quartier Bernon — dont certains prêtèrent leur voix à La forêt des âmes. Souvent, cela tient à des rencontres, à des gens qui sont là où sont leurs pieds, sur terre, et qui n’en oublient pas pour autant de rêver.

Nous avons fait le pari de tout construire en travaillant le plus étroitement possible avec les forces à l’œuvre sur le quartier : que pouvons-nous imaginer ensemble qui permette de réunir tous et chacun ?

Ce sera, en 2021, un spectacle participatif comme nous aimons en faire, et ce seront, dès septembre 2019 et pendant vingt-quatre mois, des dizaines d’ateliers de pratique artistiques.

On verra.

On verra bien.

 
Mentions légales
©2012-2018 — DA4P — Sébastien Weber
Administration | OC-Da4p