Titre1

Marché de Noël

  • Présentation

  • Dossier

  • Comptes-rendus

  • Photos

  • Vidéos

  • Presse

  • Texte

  • Communication

  • Diffusion

  • Journal

  • F. Tech.

  • Répétitions

  • Avis

  • Artistes

  • Bureau

  • Administratif

  • Contacts

  • Actualités

  • Spectacles

 
Création
Un spectacle
Avec les communes

Créé le 07.XII.2014 à Louvois.
Avec les Louveteaux,
Bernard Assier, Élodie Cotin
et Jean-Claude Faure
Mise en scène de Isabelle Morin
et Christian Termis
assistés de Lou Mary
Textes issus de l’atelier
d’écriture des Louveteaux
dirigé par Bernard Weber

Une tradition…

Si Louvois accueille pour la première fois en 2014 le Marché de Noël de la Communauté de communes de la grande vallée de la Marne, il faut savoir que les Marchés de Noël existent depuis fort, fort longtemps et même encore plus. En réalité, leur origine se perd dans la nuit des temps et suscite de nombreuses controverses et autres débats passionnés entre paléontologues, préhistoriens, paléoanthropologues, une poignée de paléoclimatologues égarés, ainsi qu’une armée de théologiens peu enclins au doute.

Dans le but de mettre un terme à ces querelles ridicules, la commune de Louvois, faisant montre d’un courage exemplaire, en plus de réunir artisans et amateurs de vin chaud dans ses ruelles toujours chaleureuses quel que soit le temps, propose une lecture audacieuse des mythes du Père Noël et de quelqu’uns de ses épigones, tel que Saint Nicolas ou le Père Fouettard (dont on peut, soit-dit en passant, regretter, pour des raisons d’ordre et de civisme, la quasi disparition des paysages des imaginaires enfantins)…

Ateliers

C’est ainsi que plus d’une quarantaine d’habitants de Louvois ont décidé de faire appel au Diable à 4 Pattes avec pour objectif de concocter un spectacle qui marquera durablement la tradition du Marché de Noël. Depuis octobre 2014, donc, sous la houlette de Bernard Weber, ils planchent et rédigent les actes et les scènes du drame qu’ils interpréteront, après avoir dûment répété sous les directions rigoureuses et exigeantes de Isabelle Morin et Christian Termis, le dimanche 7 décembre 2014 dans les rues et les chalets de leur bourgade.

Du journalisme

Père Noël, considérant, désolé, la carriole. – Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse avec ce truc, ce pousse-pousse à bébé, hein ? Je vous le demande ! Après les pandores qui me prennent pour un terroriste, après le mécano qui me prend carrément pour un imbécile, voilà qu’on veut me faire le coup du Tour de France avec carriole et sans doping ! Y a de l’abus ! Y en a marre. Cette année, désolé les moutards, mais pour moi, c’est fini, je tire l’échelle, je me retire, je prends ma retraite, je ferme la Maison Père Noël…

Lutin Balle. – Vous pouvez pas partir comme ça Père Noël !

Lutin Tamar. – Nous laisser sur le pavé !

Lutimbreposte. – Nous benner à pôle emploi

Renne Claude. – Nous mettre au chômedu !

Renne Net. – Nous condamner à l’abattoir !

Renne Claude. – Là, t’exagères !

Renne Net. – Pas du tout… Que crois-tu qu’ils sont devenus les copains rennes qui ont été virés avant nous ? Direct à l’abattoir, mon vieux ! Et même que leur viande, ils l’ont vendue pour du bœuf premier choix aux restaurants Buffalo Bill !

Lutin Balle. – Paix ! Les gars, v’là les mouches à miel qui se pointent.

Entrent des journalistes de l'Union et de FR3.

FR3. – Bonjour ! On ne vous dérange pas ?

Lutimbreposte. – Si ! Beaucoup !

L'Union. – C’est pas grave. L’info avant tout… Il paraît que vous êtes en panne…

Renne Claude. – Tout de suite les grands mots ! On n’est pas en panne, on a un petit retard à l’allumage… nuance !

FR3. – On peut filmer ?

Lutin Tamar. – Ça, faut demander au patron !

FR3. – C’est lui, là ? Le vieux kroum à bonnet rouge ?

Père Noël. – Dites donc, vous, le décerveleur des écrans plats, le vieux kroum c’est moi et j’suis pas sourd… et puis plus je vous regarde moins je vous calcule. Vous avez une tête de téléviseur qui me revient pas, mais alors pas du tout…

L'Union. – La presse papier, c’est mieux, n’est-ce pas, Papa Noël ? Vous voulez bien m’accorder un « interviou » ?

Père Noël. – Keskevouvoulez avec votre interviou ? Le scoop du siècle ? Les adieux du Père Noël ? Ça vous fait saliver, hein mon p’tit bonhomme, je le vois dans vos yeux de charognard… C’est ça que vous voulez, hein ?

L'Union. – Alors c’est vrai que vous abandonnez ?

Père Noël. – Hors de ma vue, fouille-merde ! Moi, abandonner ? Tu m’as vraiment regardé, scribouillard baveux, sac à ragots, plumitif coprophage ? Tiens, va plutôt interviouver celui là, vous avez beaucoup en commun… (Le père Fouettard vient d'entrer.) Salut Père Fouettard ! Voilà un journaliste qui pourrait t’interviouver !

Père Fouettard. – Ah mon pauvre Nono, te v’là bien ! C’est vraiment con ce qui t’arrive ! Quelle tuile, hein ? Ou plutôt quelle bûche ! Ah ah rapport à la bûche de Noël, t’as compris ?

Père Noël. – Toujours aussi fin, mon pôv’ Fouettard. Comment ça se fait que tu sois là ? On n’est pas copain, que je sache ?

Père Fouettard. – Oh, rassure-toi, mon vieux Nono, je suis pas venu pour te faire plaisir… Je suis là pour le plaisir de te voir dans la m… — dans la panade ! Alors, à ce que je vois, t’es en panne, hein ? Ça serait pas un problème de bougie, par hasard ? Ou la courroie de transmission ? (Il tire sur les bretelles du Père Noël.) Peut-être bien les pneus trop gonflés… (Il lui palpe les hanches et le )

Père Noël. – Bas les pattes ! Va te faire interviouver par les Tartuffes de ton espèce… Allez, dégage, sinon je m’en vais te fesser les joues et te fouetter le poster !

Père Fouettard. – Oh la la si on peut plus plaisanter maintenant ! (Le Père Noël fait mine de lui flanquer une gifle.) Oui oui, je m’en vais…

L'Union. – Père Fouettard, Père Fouettard ! Juste un petit mot pour le journal !

Il s'enfuit poursuivi par le journaliste.

L'Union — 1 novembre 2014

Louvois – Le marché de Noël se prépare

Les associations de la Communauté de communes de la grande vallée de la Marne (CCGVM) se sont réunies, le 22 octobre dernier, pour préparer le prochain marché de, Noël intercommunal qui aura lieu le dimanche 7 décembre de 11 à 18 heures. Pour la première fois, l’événement se déroulera à Louvois.

À cette occasion, un village de Noël sera monté au cœur de la commune (entre la mairie et l’église) avec de nombreux stands proposant de la restauration sur place et à emporter ainsi que de nombreux objets à offrir ou à s’offrir.

Une grande nouveauté sera réservée aux enfants de 3 à 14 ans, le « Troc de jouets ». Déposez un vieux jouet en état d’usage sur le stand de la CCGVM et repartez avec le jouet d’un autre enfant. Un geste simple pour participer au réemploi et favoriser les échanges en cétte période de Noël (informations au 03 26 56 95 23).

Côté animations : spectacles de rue avec une fanfare cuivrée en déambulatoire ; Stéphane Bonnevie proposera aux passants une séance d’hypnose ; la compagnie « Le Diable à 4 Pattes » présentera un spectacle burlesque tout au long de la journée ; démonstration de Zumba à 14 h 30…

Il y aura aussi des promenades en calèche gratuites, des distributions de bonbons, des tombolas et autres paniers garnis… En clôture, feu d’artifice musical.

L’inauguration du marché aura lieu à 11 heures, en présence des élus intercommunaux et des fanfares d’Aÿ, Champillon et Hautvillers.

Cette journée sera l’occasion pour petits et grands de préparer les fêtes de fin d’année et de rencontrer en avant-première le Père Noël.

Voir aussi : 11 novembre à Chamery

 
Mentions légales
©2012-2018 — DA4P — Sébastien Weber
Administration | OX-Da4p