Titre1

La fiancée du Surmelin

  • Présentation

  • Dossier

  • Comptes-rendus

  • Photos

  • Vidéos

  • Presse

  • Texte

  • Communication

  • Diffusion

  • Journal

  • F. Tech.

  • Répétitions

  • Avis

  • Artistes

  • Bureau

  • Administratif

  • Contacts

  • Actualités

  • Spectacles

 
Création
Une résidence
Avec les communes

De sept. 2017 à fév. 2019
dans la Vallée du Surmelin.

Textes : Sébastien Weber
Aide scénario : Antonin Ottenwaelter
Mise en scène : Élodie Cotin, Christian Termis et Raphaël Dubois
assistés de Lou Mary
et Sébastien Weber
Décors : Aurélien Ottenwaelter
Graphisme : Julie Herlant
Musique : Rémi Costa et Lou Mary
Régie générale : Ionah Mélin
Avec Élodie Cotin, Raphaël Dubois,
Lou Mary, Serge Noël
et Christian Termis
ainsi que, bien sûr, les villageois
de la Vallée du Surmelin.
Contacts
Élodie Cotin, Thyphen Ferry,
Chantal Toubart
(ass. Vallée du Surmelin)
06 30 85 04 44
Partenaires
Cette résidence reçoit
le soutien de la CRESCA

Une vallée…

L’association Vallée du Surmelin, forte des quinze villages qui la constituent, a choisi le Diable à 4 pattes pour mettre sur pied un grand projet qui concernera tous les villageois de la vallée et courra de la fin 2017 au début 2019. Il s’agira ni plus ni moins de créer un feuilleton théâtral pour et avec les habitants des communes…

Et sa fiancée…

L’argument tient en peu de mots : pour les besoins en eau potable du Paris nouvellement remodelé par Haussmann, Napoléon III envoie des bataillons d’ingénieurs prospecter les vallées avoisinant la capitale afin de dénicher les sources et les cours d’eau qui pourraient être détournés. Le Surmelin présente des avantages qui le placent en tête des candidats. Napoléon va pour trancher en sa faveur. Mais l’impératrice Eugénie, qui a visité la vallée dudit Surmelin, s’oppose à la décision, arguant que ce serait signer l’arrêt de mort d’un lieu exceptionnel, tant par sa beauté que par la douceur des mœurs de ses habitants. Parallèlement, les « Surmelinois », alertés des funestes projets gouvernementaux concernant leur pays, se mêlent de leur destinée et organisent ce que nous appellerons la « fronde ».

Fantaisie historique…

C’est ici que s’arrête la vérité historique et que nous entrons de plain-pied dans le domaine de la fantaisie… Ayant appris par des indiscrétions d’Eugénie, leur alliée objective dans cette affaire, que Napoléon cultive une passion débridée pour l’opérette, les révoltés du Surmelin décident de jouer leur va-tout en se lançant dans la création d’une opérette destinée à infléchir la position de l’empereur : La fiancée du Surmelin. La trame de cette œuvre, que composera le chef de la chorale municipale et que chanteront les voix les plus fermes et les plus assurées des révoltés, repose sur la figure tutélaire des lieux, Moïsette, une orpheline trouvée tantôt dans un berceau d’osier flottant sur la petite rivière et qui vit désormais dans une petite maison au bord de l’eau, solitaire mais aimée de tous. L’on compose, l’on répète, l’on se prépare. Il s’agit d’impressionner l’empereur et de le gagner à la cause de la préservation des eaux. Complotant avec les révoltés, Eugénie convainc son époux de se rendre à l’invitation des habitants de la vallée qui veulent lui soumettre leurs doléances. Il est loin de s’attendre à un tel spectacle.

Mais tout n’ira pas sans embûche, car jusque parmi les conjurés eux-mêmes se dissimulent les traîtres sans lesquels ni drame ni comédie n’existeraient…

 
Mentions légales
©2012-2017 — DA4P — Sébastien Weber
Administration | OX-Da4p