Titre1

La démission du Père Noël ?

Le 20 octobre 2014

  • Présentation

  • Dossier

  • Comptes-rendus

  • Photos

  • Vidéos

  • Presse

  • Texte

  • Communication

  • Diffusion

  • Journal

  • F. Tech.

  • Répétitions

  • Avis

  • Artistes

  • Bureau

  • Administratif

  • Contacts

  • Actualités

  • Spectacles

 

Panne

Il semble bien que du lourd se trame à Louvois avec la fine équipe des désormais habitués. Réunis en atelier d’écriture sous la houlette de Bernard Weber, ces derniers tentent apparemment de dynamiter le mythe de Noël par tous les moyens littéraires et théâtraux possibles et imaginables.


Père Noël, considérant, désolé, la carriole. — Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse avec ce truc, ce pousse-pousse à bébé, hein ? Je vous le demande ! Après les pandores qui me prennent pour un terroriste, après le mécano qui me prend carrément pour un imbécile, voilà qu’on veut me faire le coup du Tour de France avec carriole et sans doping ! Y a de l’abus ! Y en a marre. Cette année, désolé les moutards, mais pour moi, c’est fini, je tire l’échelle, je me retire, je prends ma retraite, je ferme la Maison Père Noël…

Lutin Balle. — Vous pouvez pas partir comme ça Père Noël !

Lutin Tamar. — Nous laisser sur le pavé !

Lutimbreposte. — Nous benner à pôle emploi

Renne Claude. — Nous mettre au chômedu !

Renne Net. — Nous condamner à l’abattoir !

Renne Claude. — Là, t’exagères !

Renne Net. — Pas du tout… Que crois-tu qu’ils sont devenus les copains rennes qui ont été virés avant nous ? Direct à l’abattoir, mon vieux ! Et même que leur viande, ils l’ont vendue pour du bœuf premier choix aux restaurants Buffalo Bill !

Lutin Balle. — Paix ! Les gars, v’là les mouches à miel qui se pointent.

Entrent des journalistes de l’Union et de FR3

FR3. — Bonjour ! On ne vous dérange pas ?

Lutimbreposte. — Si ! Beaucoup !

L’Union. — C’est pas grave. L’info avant tout… Il paraît que vous êtes en panne…

Renne Claude. — Tout de suite les grands mots ! On n’est pas en panne, on a un petit retard à l’allumage… nuance !

FR3. — On peut filmer ?

Lutintamar. — Ça, faut demander au patron !

FR3. — C’est lui, là ? Le vieux kroum à bonnet rouge ?

Père Noël. — Dites donc, vous, le décerveleur des écrans plats, le vieux kroum c’est moi et j’suis pas sourd… et puis plus je vous regarde moins je vous calcule. Vous avez une tête de téléviseur qui me revient pas, mais alors pas du tout…

L’Union. — La presse papier, c’est mieux, n’est-ce pas, Papa Noël ? Vous voulez bien m’accorder un « interviou » ?

Père Noël. — Keskevouvoulez avec votre interviou ? Le scoop du siècle ? Les adieux du Père Noël ? Ça vous fait saliver, hein mon p’tit bonhomme, je le vois dans vos yeux de charognard… C’est ça que vous voulez, hein ?

L’Union. — Alors c’est vrai que vous abandonnez ?

Père Noël. — Hors de ma vue, fouille-merde ! Moi, abandonner ? Tu m’as vraiment regardé, scribouillard baveux, sac à ragots, plumitif coprophage ? Tiens, va plutôt interviouver celui là, vous avez beaucoup en commun… (Le père Fouettard vient d’entrer.) Salut Père Fouettard ! Voilà un journaliste qui pourrait t’interviouver !

Père Fouettard. — Ah mon pauvre Nono, te v’là bien ! C’est vraiment con ce qui t’arrive ! Quelle tuile, hein ? Ou plutôt quelle bûche ! Ah ah rapport à la bûche de Noël, t’as compris ?

Père Noël. — Toujours aussi fin, mon pôv’ Fouettard. Comment ça se fait que tu sois là ? On n’est pas copain, que je sache ?

Père Fouettard. — Oh, rassure-toi, mon vieux Nono, je suis pas venu pour te faire plaisir… Je suis là pour le plaisir de te voir dans la m… — dans la panade ! Alors, à ce que je vois, t’es en panne, hein ? Ça serait pas un problème de bougie, par hasard ? Ou la courroie de transmission ? (Il tire sur les bretelles du Père Noël.) Peut-être bien les pneus trop gonflés… (Il lui palpe les hanches et le « pneu ».)

Père Noël. — Bas les pattes ! Va te faire interviouver par les Tartuffes de ton espèce… Allez, dégage, sinon je m’en vais te fesser les joues et te fouetter le poster !

Père Fouettard. — Oh la la si on peut plus plaisanter maintenant ! (Le Père Noël fait mine de lui flanquer une gifle.) Oui oui, je m’en vais…

L’Union. — Père Fouettard, Père Fouettard ! Juste un petit mot pour le journal !

Il s’enfuit poursuivi par le journaliste.

(Page spectacle : Marché de Noël à Louvois)

 
Mentions légales
©2012-2018 — DA4P — Sébastien Weber
Administration | OC-Da4p | Webmail